Bonjour, 

Curieux de découvrir mon histoire, je me présente à vous, sans filtre, tout au naturel. Je suis Charleine, jeune femme de 31 ans. 

Alors au lycée à Angoulême, où je m'apprêtais à une suivre une voie dite "plus conventionnelle", je décide de tout plaquer et de suivre un nouveau chemin. 

Du haut de mes 17 ans, je me lance donc dans la pâtisserie, ne sachant pas où cette aventure m’amènerait mais persuadée que cela me plairait. 

Pour cela, je pars pour La Rochefoucauld afin de passer mon CAP Pâtissier, où je commence à faire mes premières armes et mes premières expériences. 

Je découvre alors la difficulté de passer les mois d'été à la chaleur des fourneaux. Je me rends compte également que c'est un monde très  masculin et méconnu du public, mais, naturellement, je m’y sens bien et je m’accroche. 

Après mon diplôme, direction Châtellerault pour un CAP Chocolatier. Une année où ma passion du chocolat s’est révélée, une année où j’ai dû apprendre à travailler en complète autonomie, ce qui fut très formateur. J'ai profité de cette année pour tenter de nouvelles expériences : partir faire des stages à l’étranger durant mes vacances, grâce à mon centre de formation, et ce fut en Allemagne que j’ai pu commencer. Intéressant et enrichissant. 

Une fois mon CAP Chocolatier en poche, en avant pour Toulouse, « la ville rose », afin de passer le BTM Pâtissier, Chocolatier, Confiseur (Brevet Technique des Métiers). Pour moi, c'était un grand pas dans une énorme ville, mais ce fut une fierté lorsque j’ai été recrutée à la Maison Pillon, LA pâtisserie toulousaine. Un cadre de travail énorme, carré et strict, une grosse structure qui m’impressionnait (trois magasins à ce moment-là, cinq maintenant) mais qui m’ont permis de voir une nouvelle organisation de travail que je ne connaissais pas. Très instructif ! J’ai profité de cette année, pour faire mon second stage à l’étranger : la Belgique, Bruxelles plus précisément. Une seconde vague de plaisir ! Voir comment la pâtisserie et la chocolaterie sont vues à l’étranger, comment elles sont ressenties (et dégustées), et surtout, pouvoir partager cette passion commune avec tous ces professionnels, même à travers les frontières. Echanger avec eux, alors que nous sommes novices, peut-être leurs futures relèves, pleines d’espoirs. C’est ainsi que j’ai visité l’usine de transformation de chocolat Barry Callebaut, une visite qui m’a donné envie de rêver à plus grand et, visiter une plantation de chocolats, un jour. Pour rajouter du spectaculaire à cette visite, notre guide de ce « voyage » dans le monde du chocolat, Stéphane Lerroux, Meilleur ouvrier de France chocolatier, « le maestro de la sculpture en chocolat » selon moi : comment ne pas être subjugué par son parcours et son talent !

Après ces quatre années, j'ai souhaité me rapprocher de ma région natale. Pour, continuer à me former, je poursuis mon parcours au sein d'une pâtisserie à Limoges (équipe de 13 personnes) où je resterai 7 ans. Cette entreprise m’a permis d’évoluer, de grandir, et de m’épanouir. Grâce à cette expérience j’ai pu montrer/ prouver que ma vingtaine d’années n’était pas un frein et que ce n’est pas uniquement un métier d’homme. J’ai donc pu passer mon BM (Brevet de Maîtrise) et sortir, fière, major de ma promotion du haut de mes 24 ans, et obtenir ma place de chef chocolatière / pâtissière puis co-gérante.

Durant ces sept années limougeaudes, et lors de stages professionnels, j’ai eu la chance de rencontrer et de travailler avec des personnes prestigieuses : Serge Granger, Stéphane Lerroux, Pierre Mirgalet, Frédéric Hawecker, Jean- Michel Péruchon, tous Meilleurs Ouvriers de France. Quel plaisir de se retrouver dans ces écoles de formations, pour apprendre, partager et se retrouver avec des professionnels qui viennent de milieux et formations différentes. Une bouffée d'énergie dans un métier de passion très exigeant ! 

De retour sur Angoulême en 2017, j’ai 28 ans, des idées plein la tête et un grand besoin de changement ! Après avoir quitté mon travail sur Limoges, tout se met en route, naturellement : je me lance dans la grande aventure d’une entreprise !! 

Je ne veux pas ce que j’ai déjà connu, je voudrais pouvoir être proche de mes clients, garantir des produits locaux autant que possible et développer une entreprise basée sur les valeurs humaines, où la confiance et la joie sont des éléments à partager entre tous. J’opte donc pour un fonctionnement autour des marchés de producteurs et de créateurs / artisans. L’artisanat et les valeurs qu’elles véhiculent me plaisent. Je ne m'étais pas trompée, cela me correspond complètement : être proche des gens, travailler en circuit court et échanger. Je lance donc ma marque de fabrique  « Les Gourmandises de Charleine » ! Mon but étant de faire découvrir ma passion, avec des produits simples, bons et surtout, au maximum, locaux !

L’idée est là, la motivation aussi ! Je cours partout mais j’adore ça !! Le principe est simple, en trois formules :

- Sur les marchés : marchés artisanaux / marchés créateurs / marchés de noël 

- Accueil en boutique : uniquement sur rendez-vous, les clients sont invités à venir chercher les gâteaux sur commande et découvrir / retrouver tous les autres produits (chocolat, confiserie, confiture, pâte à tartiner, etc...) 

- Chez mes revendeurs : des magasins qui vendent mes produits (boutique de créateurs, épicerie fine, etc…) dont la liste est à retrouver ICI 

- Sur le site internet (nouveauté) : n’hésitez pas à découvrir mon univers, ma passion et commander (sans retenue) ce qui vous fait plaisir. Je reste à votre disposition pour répondre à vos questions.

Venez donc découvrir les bonnes gourmandises d’une angoumoisine revenue dans sa région.

A très bientôt !